À vélo, brillons la nuit !

Catégories Blog

Le printemps vient d’arriver, les jours se rallongent de plus en plus ! Et alors que j’aurais du publier cet article en automne, c’est maintenant que je décide de parler de visibilité de nuit. 🙄
Comme on dit, mieux vaut tard que jamais…

Pour cet été je vous prépare un petit dossier sur l’équipement contre le froid. 😆

La nuit, tous les chats vélos sont gris

Voir même carrément noir sans éclairage ! Si on tient à sa vie, il est donc indispensable d’avoir un minimum d’équipement sur sa monture. D’ailleurs même si on ne tient pas à sa vie, la loi nous oblige à équiper notre vélo avec :

  • un phare avant blanc ou jaune
  • un phare arrière rouge
  • un catadioptre (réflecteur) avant blanc ou jaune
  • un catadioptre (réflecteur) arrière rouge
  • des réflecteurs visibles latéralement (catadioptres fixés sur les rayons des roues ou des pneus à flancs réfléchissants)
  • des réflecteurs de pédale

Mis à part les phares avant et arrière, tous ces équipements sont forcément présents sur votre vélo dès son achat. Si vous ne possédez pas de phare, il faut absolument vous en procurez ! Il en existe de toute sorte, avec des puissances et des modes d’alimentation différents (pile, batterie, dynamo). Vous devrez trouver votre bonheur ici, ou , ou chez votre vélociste préféré.


Personnellement, j’évite au maximum les batteries intégrées parce que si le produit ne fonctionne plus et qu’il faut le jeter, la batterie part aussi à la benne ! C’est du gâchis… D’ailleurs, pour mon ancien vélo j’avais acheté 2 éclairages Knog Pop (image ci-contre), qui fonctionnaient avec de simples piles AA. Malheureusement, depuis peu le phare arrière ne veut plus s’éteindre lorsque je l’allume. 😕 Si je n’arrive pas à le réparer, je pourrais au moins récupérer ma pile rechargeable 🙂

Un petit conseil si vous souhaitez acheter un vélo électrique, vérifiez bien que les éclairages sont connectés à la batterie du vélo, ça permettra de ne jamais être à court d’énergie. Sur mon vélo cargo, l’assistance se coupe automatiquement lorsque la batterie est faible pour pouvoir alimenter les phares pendant au moins 2 heures, ce qui permet de rentrer tranquillement en sécurité.

Avoir des phares, c’est bien mais il ne faut pas oublier de les allumer ! N’attendez pas qu’il fasse nuit noire pour les activer, faites-le dès que la visibilité se réduit. J’allume les miens même en pleine journée dès que le temps est un peu gris.

Voilà donc les basiques de la visibilité. Voyons maintenant d’autres solutions pour rendre son vélo plus voyant.

Les adhésifs réfléchissants

Une des solutions pour rendre son vélo davantage visible est d’augmenter la surface de réflexion. Comme on l’a vu juste au dessus, de base le vélo ne possède que quelques éléments réfléchissants. Il suffit donc d’en rajouter pour se rendre plus voyant.
C’est d’autant plus important si vous avez comme moi un cargo avec une caisse « invisible » de nuit.

La solution la plus simple pour y parvenir est l’ajout d’adhésifs réfléchissants !
Vous pouvez trouver des versions basiques et très abordables comme celle utilisée sur ce vtt, mais si vous avez un beau vélo, ça peut vous fendre le cœur de le recouvrir de la sorte.

 

Heureusement il y a une alternative plus jolie, plus soignée, plus « stylée ». Il s’agit des adhésifs « Reflective Berlin ».
J’ai trouvé cette marque par hasard, ou plutôt elle m’a trouvé !
En effet, suite au post d’une série de photos sur Instagram, un des créateurs de la marque m’a proposé un kit en échange de quelques photos du cargo avec les adhésifs. Comme le produit me paraissait vraiment sympa et utile, j’ai dit oui sans hésiter.
Voilà donc les photos que j’ai réalisées 🙂

 

Dans mon cas, je souhaitais surtout faire ressortir la caisse du cargo, j’ai donc opté pour un kit plutôt simple, le « Reflective Stripe ». J’ai joué avec les différentes bandes réfléchissantes pour créer un rendu graphique et esthétique. Je suis plutôt content du résultat. 🙂

Voici d’ailleurs des photos comparatives jour/nuit.

Et même une vidéo pour les dubitatifs qui penseraient que j’ai trafiqué les images. 😉

Pour la personne qui cherche une solution sobre, ce kit est parfait ! Sur un un vélo noir, les bandes sont invisibles le jour et ne se dévoilent que la nuit. Perso, j’adore !

Il y aussi des versions plus colorées. D’ailleurs il y a tout une gamme de stickers colorés spécialement dédiée aux enfants avec des motifs d’animaux, de bonbons, de pirates etc… que les enfants peuvent coller sur leur vélo, ou sur leur casque. Ce qui nous mène à la dernière partie, la tenue du cycliste.

La tenue du Cycliste

Jusqu’à maintenant, j’ai parlé essentiellement de la visibilité du vélo. Mais il est préférable que le cycliste se rende lui aussi visible, grâce à son casque ou son manteau.

De suite un choix cornélien est à faire :  Fluo ou pas fluo ? Dit plus clairement, garder du style ou faire une croix dessus en optant pour un gilet jaune type sécurité routière ? J’avais déjà en partie abordé ce sujet dans mon article « le vélo est enfin cool », et je n’avais pas été très tendre avec les « pro » gilet :).
Depuis cet article, le gilet jaune est même devenu l’étendard du mouvement du même nom que l’on connait tous. Porter une veste jaune fluo en tant que cycliste peut d’ailleurs créer de « drôles » de situations. Une amie m’a raconté que son mari, alors qu’il transportait des cagettes dans sa remorque, avait été interpellé par des riverains lui demandant : « vous allez pas mettre le feu avec vos cagettes ?! » 😕

Personnellement, quitte à choisir, je préfère être un peu moins visible mais avoir plus de « style », de « swag » 🙂
Je me dis qu’en donnant une une image attrayante du cycliste urbain, je peux « convertir » plus de monde ! Et si on est plus nombreux à occuper la chaussée, alors naturellement, la sécurité va s’améliorer, comme c’est le cas dans certains pays du nord. Point de vue qui est partagé et développé dans cet article de Weelz.

De jour, je roule donc parfois avec un blouson classique noir, mais la plupart du temps j’utilise ma veste fluorescente, réfléchissante de chez Urban Circus. Vous allez me dire : « mais tu viens de nous expliquer que le fluo c’était de la mer… » Alors je vous arrête ! Déjà je ne parle pas comme ça, je suis poli ! J’ai juste fais savoir que je n’étais pas un grand fan du gilet jaune…
D’ailleurs ma veste est très loin de lui ressembler. D’abord, elle n’est pas jaune ! elle est verte et donc moins connotée « sécurité routière ». Ensuite, elle a un motif floral super stylé ! Sa coupe est juste parfaite ! Et enfin elle est réversible.

Voyez ce que ça donne !

Malheureusement, après un an d’utilisation je lui ai trouvé aussi plusieurs défauts :(.

  • La capuche est trop petite pour la mettre par dessus le casque. En cas de pluie, je la met dessous, ce n’est pas trop gênant.
  • La respirabilité n’est pas top. Si on force un peu, on transpire rapidement.
  • Elle a des problèmes de perméabilité au niveau de manches. Je me retrouve régulièrement avec les bras mouillés au niveau des coudes et ça c’est relou !
  • Les parties réfléchissantes ont tendance à s’effriter.
  • Et une des fermetures de mes poches vient de lâcher.

Finalement je vais peut-être la troquer contre un gilet jaune. 😀
Pus sérieusement, même si je l’adore, ça fait quand même pas mal de points négatifs. Je peux donc difficilement la recommander pour le moment. Apparemment ils ont sorti une nouvelle version. J’essayerai donc de les contacter pour savoir s’ils ont amélioré ces différents points.

Comme je n’ai testé aucune autre veste, je vous conseille de faire un tour ici (encore Weelz) pour découvrir d’autres modèles. Vous devriez trouver votre bonheur !

Concernant les casques, comme pour les vestes vous avez le choix du fluo mais aussi de l’éclairage intégré. Certains casques, comme ce « Lumos » disposent même du Bluetooth et d’un contrôleur permettant d’indiquer sa direction… Je trouve que ça va un peu trop loin.


En tout cas, il ne faut pas négliger la visibilité du casque. En effet, c’est l’élément le plus haut de l’équipement du cycliste, il est donc toujours visible des automobilistes. Votre vélo peut être caché par une voiture, mais pas votre casque ! Sauf peut-être par un gros 4×4, malheureusement toujours plus nombreux… 

De mon côté, j’ai opté pour une option simple en utilisant un casque classique de la marque Bern que j’ai customisé avec quelques adhésifs du kit Reflective Berlin et des morceaux d’un adhésif publicitaire qu’ils m’avaient envoyé avec le kit. 🙂

Sans le vouloir je crois que j’ai fais une sorte d’araignée… en fait, je me retrouve avec le casque de Spiderman ! Je ne sais pas trop quoi en penser… 🙄

Sur ce, je vais vous laisser et je vais continuer à méditer sur cette « magnifique » création…

J’espère vous avoir apporté des infos utiles et je vous invite à poursuivre vos recherches si vous souhaitez améliorer votre équipement.

N’oubliez pas. Sortez ! Roulez ! et Brillez ;).

1 commentaire sur “À vélo, brillons la nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *