Comment j’ai choisi mon vélo cargo ?

Catégories Blog

Voilà la bête ! C’est un magnifique Biporteur de chez Douze Cycles ! Plus précisément le modèle V2 à assistance électrique.

Comme je l’ai précisé dans mon premier article , il s’agit de la seule marque française (à ma connaissance) qui conçoit ce type de vélo. Les meilleurs sans aucun chauvinisme 😀
Pour la petite histoire, le nom de la marque vient de sa date de création, le 12/12/2012 ! plutôt original.

Pourquoi un biporteur ?

Tout d’abord, je tiens à dire qu’il m’a été difficile de faire mon choix. Et oui, pour avoir un bon Cargo, notamment en version électrique, il faut compter entre 3000 et 6000 €. Mieux vaut alors ne pas se tromper !

Même si ces tarifs peuvent paraître importants pour un vélo, il est certain que vous ferez des économies en délaissant votre voiture pour un Cargo. D’ailleurs je développerai ce point très prochainement.

Pour faire mon choix j’ai donc procédé par élimination. En premier lieu, j’ai choisi parmi les 3 grandes familles de vélo cargo :  les biporteurs, triporteurs et longtails (vélos rallonger à l’arrière).

Dans un premier temps, je pensais plutôt m’orienter vers un longtail. En effet, en terme de design c’est le type de cargo qui se rapproche le plus d’un vélo classique. Je pensais donc que la transition serait simple tant en terme de conduite que socialement, j’aurais pu passer presque inaperçu avec ce genre de vélo. J’avais d’ailleurs bien accroché sur le GSD de chez Tern qui est vraiment compacte.

 

Je crois surtout que je n’assumais pas encore de me déplacer avec un OVNI dans ma ville

Car oui, un vélo de plus de 2 mètres avec une grosse caisse à l’avant, dans une petite commune de province, c’est un OVNI ou plutôt un ORNI 😉

De plus les longtails ont un désavantage par rapport aux 2 autres familles du fait qu’ils n’offrent pas la possibilité d’ajouter une protection de pluie. Ceci peut être un handicap si l’on souhaite l’utiliser par tous les temps avec ses enfants.

Après quelques mois de réflexion (tout de même !), et un travail sur moi-même, j’ai décidé d’assumer mon vrai kif, les Biporteurs ! Notamment ceux au Design plutôt sportif.
Du côté technique, ils répondaient à toutes mes attentes : charge importante, possibilité de transporter jusqu’à trois enfants et même d’ajouter une protection de pluie.

J’ai aussi regardé les triporteurs, mais à côté des biporteurs, ils me paraissaient un peu pataud pour la plupart. Personnellement, je ne me voyais pas vraiment sur ce type de vélo, surtout pour faire du vélo tourisme.

Récemment, j’ai tout de même découvert sur le net des triporteurs au look vraiment sympa, comme le MK1-E de Butchers & Bicycles, le HNF Heisenberg CD1 ou encore le Cargonaut au design futuriste.

Pourquoi ce modèle et pas un autre ?

Une fois mon choix fixé sur les biporteurs, il me fallait encore trouver le modèle idéal.

Pour les mêmes raisons qui m’ont poussé à ne pas choisir de triporteur, j’ai éliminé tous les modèles un peu lourd avec une position de conduite vraiment pépère, ce qui a rapidement réduit le nombre de possibilité à 3 marques, Douze Cycles, Riese and Muller et  LarryvsHarry (Bullitt).

Pour le coup, cette dernière marque propose un vélo vraiment sportif, plutôt destiné aux coursiers. J’ai donc écarté ce modèle. Avec le recul je me dis que j’aurais tout de même dû le tester.

En fait, depuis le début, mon coup de coeur était le Douze. J’ai vraiment flashé sur ce vélo il y environ 2 ans, lorsque j’ai découvert l’existence des cargos.

Cependant, ce coup de foudre n’était que virtuel ! Basé sur de belles photos, des vidéos et des articles dénichés un peu partout sur le web. Mais je n’étais jamais monté dessus, d’ailleurs je ne l’avais même jamais vu. Je dirais même plus, je n’étais encore jamais monté sur aucun vélo cargo, quelqu’il soit !
Pour remédier à cela, j’ai donc cherché un revendeur sur Lyon et j’ai trouvé Lyon Cycle Chic chez qui j’ai pu louer, tout un weekend, le Douze V2 spécial famille.

Résultat : J’étais conquis et convaincu qu’il me fallait un biporteur ! Ce Douze m’avait vraiment tapé dans l’oeil.
J’avais pu faire du vélotaf, emmener les petits à l’école, à l’escalade, en balade etc… Bref tout ce que j’espérais ! Et l’expérience de conduite que je redoutais vu l’encombrement de l’engin s’est avérée très agréable. Aujourd’hui je préfère même les sensations du biporteur à celles de mon vélo classique.

Mais voilà, je ne pouvais tout de même pas sortir le chéquier en ayant essayé un seul et unique modèle. Je voulais être sûr de mon choix alors j’ai testé aussi le Packster 60 de Riese and Muller. Ce vélo a aussi beaucoup de qualité et le choix n’a pas été simple entre les 2. A mes yeux, son avantage principale se situe au niveau de la caisse et de sa canopy (capote de pluie). L’ensemble est bien pensé et la caisse plus large que celle du Douze, ce qui est un vrai plus pour mettre deux enfants côte à côte. Le fait qu’il dispose d’une motorisation Bosh est aussi rassurant par rapport au moteur Brose du Douze qui est moins répandu sur les vélos électriques.

Au final, J’ai tout de même opté pour le Douze, en très grande partie pour son design vraiment terrible, mais également pour sa modularité. En effet, son originalité vient du fait qu’il peut se séparer en deux parties, il est donc possible de changer la partie avant et d’opter pour une version plus grande (80cm) ou plus petite (40cm). D’ailleurs c’est très pratique de pouvoir séparer l’avant de l’arrière, si l’on souhaite le transporter en voiture.


Sur un même cadre on peut aussi adapter un pédalier classique, une boite pinion ou un moteur.
Cette flexibilité est un vrai plus pour un vélo que l’on souhaite garder très très longtemps.

Un petit exemple : imaginons qu’à force de faire du vélo, je me retrouve avec les mêmes cuissots que Froome et que par malchance mon moteur me lâche, hop, ni une ni deux,  je rebascule sur un pédalier classique et au passage je fais de grosses économies  !
C’est pour moi un point important, surtout que je me méfie des fabricants de moteur, ils seraient capable de faire du vélo électrique le nouveau roi de l’obsolescence programmée.

Voilà, vous savez tout !

Mes conseils pour faire votre choix

Le premier conseil que je peux vous donner, c’est de ne surtout pas attendre aussi longtemps que moi avant d’essayer ! Il s’est écoulé presque 3 ans entre ma découverte des cargos et mon premier essai :/
Si vous habitez dans une grande ville ou pas loin, il ne devrait pas être difficile de trouver un revendeur chez qui vous pourrez essayer différents modèles, voir même en louer. Donc ne perdez pas de temps, appelez !
Plus généralement, ce conseil s’adresse à tout ceux qui souhaitent se mettre au vélo ou au vélo électrique.

Si vous souhaitez vous informer, je vous conseille le site Weelz spécialiste du vélo urbain, vous y trouverez quelques articles faisant référence aux vélos cargo. Sur la même thématique, il y aussi le site City Ride qui édite un e-magazine trimestriel plutôt fourni et gratuit !
Vous pouvez aussi aller faire un tour sur les forums de velotaf.com, pour avoir un retour d’expérience des membres.

Enfin, je vous conseille de revenir souvent sur ocarGo, pour faire le plein de bonnes infos ! et pour ne rien rater inscrivez-vous à la newsletter.
Si vous avez déjà un cargo, vous pouvez quand même vous abonner 😉

 

2 commentaires sur “Comment j’ai choisi mon vélo cargo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *